Delphine BATHO
Geneviève GAILLARD, Députées des Deux-Sèvres
Serge MORIN, vice-Président du Conseil Régional, Président de la CLE du SAGE Sèvre Niortaise Marais Poitevin et
Daniel DAVID,
Maire de Benet, Vice Président de la CLE
Sébastien DUGLEUX, Joël MISBERT et Gérard ZABATTA, Conseillers Généraux du Marais Poitevin
Jean-Jacques GUILLET, Maire d’Amuré, représentant le Parc Interrégional du Marais poitevin
Gilbert BARANGER, Maire de Bessines, représentant l’Association des Maires des Deux-Sèvres

Ce matin, le SAGE Sèvre Niortaise Marais Poitevin, n'a pas reçu l'assentiment des 2/3 des votants de la Commission Locale de l'Eau requis pour son approbation. Deux voix ont fait défaut. (37 oui et 22 non) Nous prenons acte de ce vote.

Nous dénonçons la volonté manifeste de nuire à la sauvegarde de la deuxième zone humide de France ainsi qu'à l'ensemble du vaste bassin versant de la Sèvre Niortaise. Les intérêts corporatistes et négligeant de quelques uns vis à vis du territoire ont privilégié le statu quo alors qu'il est attendu depuis désormais trop longtemps une meilleure gestion de l'eau.

Aujourd'hui personne ne saurait remettre en cause la nécessaire amélioration de la politique de l'eau dans la perspective de garantir une eau potable de qualité, une meilleure prise en compte des milieux naturels, le respect de l'économie conchylicole en aval, et plus largement le partage de la ressource entre tous les usages.

L'intérêt des agriculteurs irrigants ne doit pas prévaloir sur tous les autres.

Nous déclarons que ce vote n'est pas conforme à l'intérêt général du Marais poitevin et de son vaste bassin versant. C'est à ce titre que notre détermination reste intacte. Nous ne laisserons pas se dégrader la ressource en eau, se poursuivre l'assèchement insidieux des rivières et de la zone humide et nous continuerons à oeuvrer pour sa protection.

Nous saurons faire valoir ces valeurs dans les échanges que nous aurons avec les services de l'Etat et au sein de la Commission Locale de l'Eau pour faire aboutir un Schéma d'Aménagement des Eaux digne du Marais Poitevin, de son bassin versant, et ce dans les plus brefs délais.

Les 22 membres de la CLE qui ont voté contre l’approbation du SAGE, dans un intérêt corporatiste contraire à l’intérêt public, qu’ils soient élus ou usagers, ont fait montre d’irresponsabilité au regard des enjeux qualitatifs et quantitatifs de la gestion de l’eau.

A l’heure ou par la loi un établissement public de gestion de l ’eau dans le bassin versant du Marais poitevin va être créé, notre détermination reste entière pour accompagner l’Etat dans sa mission régalienne de gestion de l’eau.